Accès direct au contenu

ENS Cachan

Version anglaise
Recherche avancée
aide Portail documentaire


Accueil > Recherche > Laboratoires et instituts

Laboratoire de recherche

Laboratoire de mécanique et technologie (LMT-Cachan)

UMR 8535 - Sciences pour l'ingénieur

Responsable(s)

Adresse :
61, avenue du président Wilson
94235 Cachan cedex
Complément coordonnées :
Bâtiment Léonard de Vinci
Courriel :
hassani@lmt.ens-cachan.fr
Site Internet :
http://www.lmt.ens-cachan.fr
Téléphone :
+ 33 1 47 40 22 38
Télécopie :
+ 33 1 47 40 22 40
Structure(s) de rattachement :
Laboratoires et instituts

Organisation

Le LMT-Cachan est organisé en trois secteurs de recherche, eux-mêmes structurés en 13 unités thématiques de recherche (UTR) :

Axe(s) de recherche

Laboratoire de mécanique et technologie (LMT-cachan)
Le LMT est structuré en trois secteurs de recherche :

  • Mécanique et matériaux : Comportement, Endommagement et Instabilités / Couplages multiphysiques / Fissuration et Rupture par fatigue / Eikologie / Comportement Dynamique des Matériaux

  • Structures et systèmes : Ingénierie et Conception robuste / Validation et Vérification / Stratégies de calcul « en rupture » : LATIN-PGD et DG-VTCR / Composites, Nano et Microstructures / Problèmes couplés et parallélisme

  • Génie civil et environnement : Transferts et Environnement / Matériaux et Durabilité des Ouvrages / Comportement dynamique des Structures de Génie Civil


    Plus d'informations : Les projets ANR pilotés par le LMT Cachan

    Mots-clés

    LMT, ens cachan, modélisation, expérimentation, validation, vérification, multiéchelle, multiphysique, endommagement, rupture

    Formations

    Le LMT-Cachan est impliqué dans trois masters recherche : MAGIS, TACS et SOM-GC.
    Le laboratoire appartient à deux Écoles doctorales : Ecole doctorale sciences pratiques (EDSP) et l'école des Sciences Mécaniques, Acoustique, Électronique et Robotique de Paris (SMAER) .

    Equipements

    Le centre d'essais thermo-mécaniques du LMT dispose de dispositifs classiques et surtout de moyens spécifiques : application de sollicitations complexes, développement de nouvelles techniques de mesures et mise en œuvre de simulations numériques. Les moyens sont dédiés à l'analyse expérimentale de tous types de matériaux : métaux, céramiques, bétons, composites, polymères fondus, répondant aux besoins des industries des transports, de l'aéronautique, du génie civil et de l'environnement.

        Essais multiaxiaux
    Afin de mieux représenter le comportement des matériaux soumis à des sollicitations complexes, des machines spéciales sont mises en oeuvre : machine triaxiale ASTREE, traction-torsion TTC et hexapode. Le logiciel de  corrélation d'images (CorreliLMT) apporte une solution adaptée de mesure de champs de déplacements hétérogènes. Il ouvre aussi la voie de l'expérimentation asservie par un dialogue en temps réel essai-calcul.

        Plateforme d'essais sur structures
    La plate-forme d'essais a été dimensionnée pour permettre d'effectuer des essais dynamique ou pseudo-dynamique sur de structures de grandes dimensions. Elle permet des configuration à la carte complètement modulable pouvant se dédier à chaque type d'essais. Ces essais spécifiques sont utilisés pour des méthodes d'identification et de validation de comportement vibratoire sur différentes gammes fréquentielles (basses et moyennes fréquences). Ces approches utilisent pour certaines des mesures de champ vibratoire réalisée à partir d'un vélocimètre laser à balayage.
     
        Mesures physiques
    Dans les cadre de l'étude du comportement thermodynamique des matériaux, des dispositifs variés sont utilisés : mesure de dissipation (caméra IR), analyse des changements de phase (ATD/ATG), observation fine de la microstructure (MEB).

        Dynamique
    Des moyens d'essais de dynamique rapide sont développés autour des barres de Hopkinson pour tous types de chargements sur des matériaux (compression de mousses, traction, cisaillement de tôles) et des mini-structures (traction sur les assemblages, perforation des structures cellulaires). Pour une utilisation moderne des caméras rapides, de nouvelles techniques de mesures sont développées (e.g. stéréocorrélation). Sur des structures de génie civil, des essais couplés essais/calculs en pseudodynampique PSD sont également effectués.

        Modélisation, calcul
    Les moyens concernant les travaux de modélisations et simulations sur ordinateurs centre de calcul du laboratoire se composent d'une quarantaine de PC linux et d'une dizaine de serveurs et routeurs Linux. En outre, le laboratoire gère un cluster de 60 coeurs Opteron (240 Go de mémoire vive distribuée) et a accès à la machine SMP du pôle méso-informatique Ile-de-France Sud NEC-TX7 (32 processeurs, 128 Go de RAM partagée).
    Le laboratoire possède des licences des principaux codes industriels et logiciels de calcul scientifique. En outre, une plateforme de calcul, METIL, est développée afin de mutualiser et mettre en oeuvre les méthodes proposées que le logiciel cible soit un code commercial (à l'aide du concept de génération automatique de code) ou un outil "maison".
    À l'aide de techniques spécialisées, la plateforme METIL permet de faciliter le calcul haute performance en exploitant de façon avancée le matériel contemporain, tout en garantissant la plus grande modularité et la meilleure facilité d'expression.
    Elle accueille les innovations du laboratoire notamment autour du calcul parallèle, du non-linéaire, des lois de comportement.

    Partenariats

    Collaborations universitaires

    • Institut Farman, Universités de Cergy-Pontoise, Compiègne, Marne-la-Vallée, Nantes, Toulouse, LCPC, etc...
    • Le LMT-Cachan est un membre fondateur de la Fédération Francilienne en Mécanique des Matériaux, Structures et Procédés (F2M-msp, FR 2609)
    • Pôle de compétitivité : SYSTEM@TIC, Aéronautique et Espace, EHPOC (2007/2009)
    • Région Ile-de-France : Projet coopératif IOLS (2006-2011).

    Coopérations internationales

    • Secteur « Mécanique & Matériaux » a des liens très étroits avec différents laboratoires européens :
      Simlab, NTNU, Norvège (Programme PICS, Projet Fondation franco-norvégienne), Université de Trento (Italie), Université de Kaiserslautern (Allemagne), ainsi qu'avec plusieurs Universités des continents américain et asiatique : Université des Andes (Venezuela), Université de Sao Carlos (Brésil), Université de Siantago (Chili), Université de Hong Kong, École des Mines de Pékin (Chine).

    • Secteur « Structures & Systèmes »
      Université de Hannovre et de Stuttgart (Allemagne), Université de Padoue et Politecnico di Milano (Italie), Université de Swansea (Grande-Bretagne), Université de Barcelone (Espagne), Université Libre de Bruxelles et Université de Liège (Belgique), Instituto Superior Tecnico de Lisbonne (Portugal), Universités de Delft et d'Eindhoven (Pays-Bas), Universités d'Austin, de Chicago, de Troy et du Texas (College Station) USA.

    • Secteur « Génie Civil & Environnement » :
      • En Europe : Universités de Braunchweig, Liège, Ljubljana, Padoue, EPF Lausanne.
      • En Algérie : Universités de Tizi-Ouzou et Bejaia.
      • Aux Etats-Unis : University of California, Berkeley, NIST Washington.
      • Au Canada : Université de Calgary, Laval et Sherbrooke.
      • Et au Japon.

    Coopérations industrielles

    Les domaines de coopération sont les suivants : aéronautique/espace, défense, automobile, génie civil, génie nucléaire et environnement.

    AIRBUS OPERATIONS SAS, AREVA, ANDRA,ARKEMA France, CEA, CNES, EADS France, EADS IW Eads France, ONERA, LMS-SAMTECH France,  EADS ASTRIUM - Space Transportation, EADS-ST, EDF, MICHELIN, IRSN, RENAULT, SAFRAN, SAINT-GOBAIN...

    Par ailleurs, Pierre Ladevèze est titulaire pour 5 ans de la chaire de la fondation d'entreprise EADS.

    Tutelles

    ENS Cachan - CNRS - Université Pierre et Marie Curie (UPMC) - PresUniversud Paris

    Chiffres clés

    • 40 enseignants-chercheurs
    •   7 chercheurs CNRS
    • 10 chercheurs associés
    • 95 doctorants
    •   5 post-doctorants
    • 16 ingénieurs, techniciens et administratif

    Publications

    • 33 membres dans des comités éditoriaux de revues internationales
    • 80 articles dans des revues avec comités de lecture
    • 160 communications avec actes
    • 2 à 3 conférences internationales par an
    • 350 thèses soutenues depuis la création du laboratoire

    Recherche d'un laboratoire

    Recherche d'un laboratoire